La Résistance Belge 1940-45


 

BREF APERCU DE LA RESISTANCE BELGE  1940-45

(Sources : Adeline Remy  "L’Engagement des Femmes dans la Ligne d’Evasion Comète (1941-44)" ).

Plusieurs des mouvements, réseaux de renseignements et lignes d’évasions qui suivent furent en relation directe avec Comète. (Les noms cités ne font pas le monopole d’une histoire qui est mal connue. Si d’autres noms devraient apparaître suivant l’opinion d’un lecteur, qu’il nous le mentionne.

Notre Site est une base d’échange, d’information et d’histoire et de mémoire. Comme le dit Adeline Remy, nous ne reprenons ci-dessous que les formations résistantes qui ont eu le plus d’impact en Belgique.

En Angleterre, à partir d’octobre 1940, Hubert Pierlot, Albert de Vleeschauwer, Camille Gutt et Paul-Henri Spaak forment une équipe constituant « notre gouvernement Belge en exil ».

 

En Belgique, des mouvements patriotiques et des réseaux de renseignements et d’évasion se forment. En général, surtout les réseaux de renseignements et d’évasion travaillent avec la collaboration du gouvernement de Londres. La Ligne Comète restera toujours indépendante de Londres, même si des accords sont passés garantissant une aide financière (un pilote passé = un forfait financier) . Cette aide financière garantit en grande partie le fonctionnement de la Ligne (faux papiers, trains et autres déplacements, passeurs dans les Pyrénées, habillement, nourriture ....  ).

 

Mouvements :

 

- « Armée Secrète » (A.S.) (Jules Bastin – Jules Pire)

- « Le Front de l’Indépendance » (F.I.)  (Pierre Joye, Fernand Demany)

            A fondement surtout communiste, regroupe cependant des adhérents de tout milieu.

            Presse clandestine : « Le Front »

            « Partisans » et « Milices Patriotiques »  

- « Socrate » : organisme à aspect humanitaire      

- « Le Mouvement National Belge » (M.N.B.)  (Camille Joset)

            Presse clandestine : « La Voix des Belges » - « De stem der Belgen »

- « Le Groupe Général de Sabotage » (Groupe G)  (André Wendelen)

            Soutenu par le S.O.E. (service de Sabotage britannique)

- « L’Armée de la Libération » (A.L.)   (André Delfosse)

            Presse clandestine : « La Vérité »

-....

 

 

Réseaux :   (Statuts A.R.A. : Agents de Renseignements et d’Action)

 

De Renseignements :

 

- « Luc-Marc »  (Georges Leclercq, Max Londot)

- « Zero »  (Fernand Kerkhofs - William Ugeux) 

            Presse clandestine : « La Libre Belgique », « Le XXe siècle »

 

Les deux réseaux ci-dessus travaillent avec la Sûreté de l’Etat Belge et non les services britanniques.

 

- « Clarence » (issu du réseau « La Dame Blanche » 14-18)  (Walthère Dewé)

- « Martiny-Daumerie »  (Joseph Daumerie – Constant Martiny)

- « Mill »  ( Adrien Marquet – René Clippe) Travaille pour la « Secret Intelligence Service ».

-  "Tegal"  (Pierre Hauman) 

- « Beagle » réseau d'observations météorologiques (Albert Toussaint)

- " Bayard"  créé par Antoine Jooris et Auguste Dubuisson - août 1942 à la Libération -

    intègre le réseau "B.B." = Brise-Botte = Emmanuel Jooris et Joseph Romainvile - Andrée Beaujean participe à la création de ce réseau. Réseau issu du réseau "Beaver-Baton" (Monami)

    Liens avec Brave-Bravery qui opéra (en gros)  de nov.41 à sep.43. (Brave = Albert Stainier) - Bravery : Edouard Cleeren) - Lien avec Adrien Fache - Liens mêlés à bcp d'autres réseaux.

    Liens avec le réseau "K" (René Debaets) - Liège, puis aussi Anvers,Malines et Bruxelles - ancien bras du réseau "Beaver"

    Lien avec Gérard Trémerie, alias Alain, ("Luc", "Manipule", "B.B." et le secteur "P.F.")

    Lié au groupe de Résistance "Le Lion Belge" (Octave Chanteux)

- "Zig", section,dérivée de B.B., dirigée par Christian Jooris

- ....

 

D’Evasion :

 

- « EVA » section du réseau Zero, travaille avec Comète à partir de 1943.

- « Bruxelles-Tourcoing-Roubaix »

- « Martiny-Daumerie », première ligne d’évasion créée (A. Deppé y participe)

- « Jam » (Vers le Jura)

- « Tempo » (vers la Suisse) Relais de la « Ligne Dragon » (prisonniers de guerre français)

- « Groupe Jean » prisonniers de guerre évadés d’Allemagne surtout

- " Luc-Marc"  a sa part dans l'évasion

- « Sabot » et « Nanson » ( Belges en France, vers l’Espagne et le Portugal)  (Pierre Bouriez)

- « Comète » (Dédée De Jongh), et

- « Mission Marathon » complémentaire au réseau Comète : (J. de Blommaert de Soye) Regroupements des aviateurs dans les forêts Ardennaises et de Freteval (France)  en 1944 ; succès de l’opération.

-  "Pat O'Leary" (Albert Guérisse, médecin)

-  "Clarence" section évasion, du côté de Val Dieu, Eysden (Raphaël de Liedekerke), Liège, vers Givet et la France (Goffin)

....



Réseaux de moindre étendue, ou plus étendu à l'étranger mais tout aussi effectifs dans leur domaine et leur région :


- "Groupe de Roubaix et Ali-France"  (Joseph Dubar, alias Jean de Roubaix)

- "Benoit" Belges dans le Sud de la France, civils et militaires réfugiés de la bébâcle. (Hervé Doyen) - 1940-42

- "Portemine", un dérivé de "Zero". Schaerbeek (G. Lechein - R. Roovers)

-  "A.B.C." petit réseau lié au M.N.B.- août.1940-oct.1941 - (Jean Nys - F. Gennotte )

- "Possum" : complémentaire au réseau Comète. Evasion par Lysander, Effectif dans la région de Reims (Fismes) - (D. Potier - G. d'Oultremont-temporairement) Août-déc.1943.

- "Manipule" évasion par train jusque entr'autres St Jean de Luz. Réseau français se ramifiant jusque Givry (Belgique) - (A. Jaupart)

- "Iraty" ("C.C.B.") passage des Pyrénées par les bennes d'une scierie remise en marche. (Charles Scheppens "Perot" - William Ugeux). Englobe "Rose-Claire" 1942  (Charley de Hepcée et Anselme Vernieuwe).

- "Paris-Dutch"  (protestants) de la Hollande à l'Espagne ou la Suisse.

- "Françoise"  continuation de la "Pat O'Leary, effective surtout dans le Sud de la france (1943)  (Françoise Dissard)

- "Reims" Fondé par le Belge Jacques Nemery, alias "Reims", s'imbrique avec le réseau "Gallia". Responsable Sud de la France : Major Pierre Bouriez, dit "Sabot", qui s'occupait de ce réseau "Sabot" avant d'être démantelé. Evacuation des courriers et des évadés vers Lisbonne ou l'Espagne.

(renseigné par Olivier Gasc).


    




 

 

© Comète Kinship Belgium