Aviateurs alliés passés par Comète via les Pyrénées


N° 057
Section A
IndividuNom/Matricule : Jack Andrew WINTERBOTTOM / 1304749 et 141762
Adresse : Wembley, Middlesex, Angleterre
Naissance/Décès :
Unité : RAF Bomber Command 78 Squadron
Grade : Sgt
Fonction : Bomb aimer
Zone d'atterrissage : près de Gesves (Namur)

AvionType : Handley Page Halifax Mk II
N° série : W7782
Immatriculation/Nom : EY-C "Charlie"
Abattu le : nuit du 8 au 9 septembre 1942, par un chasseur lors d’une mission de nuit sur Frankfort.
Localisation : écrasé vers 22h40 le long de la Meuse près de SCLAYN (Namur)
Handley Page Halifax
Action de ComèteRéception :
Interrogatoire :
Hébergeurs : BRUYERE, DAVREUX, MARECHAL, COACHE, SAN VICENTE, ARMENDARIZ
Guides nationaux : PETIT, MARCHAL, FRIERES, DE JONGH et MORELLE
Guide international : JOHNSON
Durée : 2 semaines
Passage des Pyrénées : le 25 septembre 1942
Informations complémentaires : Rapport d’évasion SPG 3311/912 (incomplet)
Après avoir été touché par un chasseur ennemi, lui et trois membes d'équipage sautèrent en parachute et il se retrouva avec l'opérateur radio dans un champ labouré non loin de Namur.
Le navigateur (Sgt Tom Brandon) fut aidé par Mme DELHAYE à Wanlin et fut arrêté après six jours. ...
 Brown (fiche A058) et Winterbottom se cachent dans une ferme à Gesves, chez M. et Mme Delbregie (? probablement Delbruyère) qui leur donnent nourriture et vêtements et les gardent jusqu'au surlendemain matin. La fermière va chercher deux jeunes hommes qui les guident le 10 septembre au matin jusque Namur par un tram vicinal jusqu'à une grande maison où se trouvait une jeune fille appelée Madeleine, ses deux tantes et une autre jeune fille. Elles leur donnent des vêtements plus convenables et des faux papiers.
(Un des guides les amène, déguisés en ouvriers, à 15 minutes de marche derrière la gare, probablement chez Albert PETIT, au 18 Rue Emile Cuvelier à Namur, ou chez l'abbé Arthur GEORGES au 4 Place du Chapitre. Selon le secrétaire communal Joseph GILLET, ils venaient de Faux-la-Tombe, logés chez Emile DELBRUYERE [qui sera fusillé au Tir National] et Jeanne BOULENGIER, aidés par M. DERYCK [décédé en déportation].)
(Mme DAVREUX, sa fille Madeleine infirmière, une tante et une seconde fille les hébergent. Un des fils, Pierre, est dans les FBGB (Forces Belges en Grande-Bretagne). Ils reçoivent nourriture, vêtements, papiers, et nourriture. Le 11, deux guides de Tempo (Albert MARCHAL [fusillé au Tir National] et Eugène FRIERES) les amènent à Bruxelles par le train.
Ils vont à une grande église tandis qu'un guide va ailleurs. Après 20 minutes, on les conduit chez un grossiste. Une jeune fille les fait marcher 10 minutes jusque chez les MARECHAL, au 168 Avenue Voltaire à Schaerbeek. De là, ils vont dans le flat de deux jeunes femmes (Elisabeth WARNON et Elisabeth LIEGEOIS) où ils reçoivent nourriture et hébergement pendant presqu'une semaine bien qu'elles sachent que la rue était surveillée par la Gestapo. Elsie MARECHAL leur apporte leur attirail de voyage : deux attachés-cases, pantalons et chemises de coton bleu pour usage en France du Sud. Ils restent dans ce flat jusqu'au 16 septembre.
Leurs hôtesses les conduisent à la gare où ils retrouvent Elsie, Cope (fiche A054), Bradshaw (fiche A059) et deux hommes qui les prennent en main. Ils prennent le repas de midi à Lille. Les guides achètent des tickets pour Amiens et paient le supplément en route.
Ils arrivent à Paris le 16 à 18 heures. Ils prennent le métro (station Duroc) et vont à l'arrière d'un garage où ils rencontrent Frédéric et Andrée DE JONGH, et Mme COACHE. Cette dernière prend Brown et Winterbottom chez eux à Asnières. Ils restent chez eux au 71 rue de Nanterre jusqu'au 22 septembre, et ils y reçoivent des papiers français.
Le 22, ils prennent le train de nuit avec Frédéric DE JONGH ("M. Paul"), Elvire MORELLE, Bradshaw et Barbier (fiche B024), un aviateur français qui est blessé à la main. A Bayonne, "Bill" ("Bee" Johnson) et une jeune dame (Janine DE GREEF) montent à bord du train et leur donnent des tickets pour Saint-Jean-de-Luz, qu'ils donnent à l'arrivée. Ils se rendent individuellement dans un flat chez des Basques (chez Ambrosio SAN VICENTE) où ils restent la nuit et reçoivent des vêtements adaptés à la randonnée en montagne.
Bill ("Bee" Johnson fiche B037) et Florentino, "our smuggler guide" les guident. La traversée se fait sans incident et une voiture vient les prendre dans un village espagnol pour les emmener à San Sebastian où ils rencontrent Dédée. Ils y arrivent le 25 et y restent jusqu'au 30, "nourris comme des seigneurs" chez Federico ARMENDARIZ. Entretemps, un officiel de Bilbao vient leur rendre visite. L'après-midi du 30, ils se rendent un-par-un en dehors de la ville, dans un lieu retiré où la voiture consulaire les attend. Plus loin, une voiture de l'ambassade les prend jusque Madrid, où ils arrivent vers 21 heures 30.
Ils quittent Madrid le 11 octobre, par le train jusque San Roque, puis en bus jusque Gibraltar où ils arrivent le 13. Ils en partent le 18 pour Poole en Angleterre.
Leur évasion aura duré seulement cinq semaines et trois jours.
après son retour an Grande-Bretagne, il devint instructeur et resta dans ce job jusqu'à la fin de la guerre. Il le quitta en février 1946 et repris son ancien job dans un grand bureau londonien.
(réf. la lettre de J.A. Winterbottom, dd.7 août 1947 au Baron Paul Greindl, père de Jean).

mot de remerciement


Retour à la liste des personnes évacuées

© Comète Kinship Belgium