Aviateurs alliés passés par Comète via les Pyrénées


N° 069
Section A
IndividuNom/Matricule : Gordon H. MELLOR / 924433
Adresse : 103 Douglas Avenue, Wembley, Middlesex, Angleterre
Naissance/Décès :
Unité : RAF Bomber Command - 103 Squadron
Grade : Fl Sgt
Fonction : navigateur
Zone d'atterrissage :quelque part au Sud-Est de Turnhout
Mellor sur ses faux papiers belges en 42Mellor sur ses faux papiers français en 42
AvionType : English Electric Halifax Mk. II
N° série : W1216
Immatriculation/Nom : PM-Q "Queenie"
Abattu la : nuit du 5 au 6 octobre 1942, par un chasseur allemand lors d’un raid sur Aachen
Localisation : écrasé le 6 octobre vers 02h00 à Rosmeer, à ± 10 km au nord de Tongres (Limbourg belge)
Handley Page Halifax
Action de ComèteRéception : ligne JAM à Liège
Interrogatoire : 13 octobre à Bruxelles
Hébergeurs : GUERRY, ADONS, VAN MEEUWEN, AYLE, LAPEYRE, SAN VICENTE
Guides nationaux : DOCTEUR-LINDEMANN, GRANDJEAN, GOETHALS, MORELLE, NOTHOMB
Guide international : NOTHOMB, DE JONGH, JOHNSON
Durée : 2 semaines
Passage des Pyrénées : le 20 octobre 1942
Informations complémentaires : SPG 951 (complet)
Au retour d'Aix-la-Chapelle, l'appareil est attaqué. Mellor saute et atterrit un peu avant 23 heures le 05 octobre. Il peut voir son appareil détruit lors de sa chute. Il n'aura pas de nouvelles de son équipage : Edwards, pilote ; Mead, copilote ; Hawthorn, bombardier ; Giddens, radio ; Green, mécanicien ; Richards, mitrailleur dorsal et McMaster, mitrailleur arrière. Juste après son atterrissage, il entend quelqu'un bouger non loin dans un champ de betteraves, et il pense qu'il s'agit de Hawthorn, qui a sauté juste après lui.
Il atterrit dans un arbre et y laisse son parachute et cache sa Mae-West pour partir au Nord. Il marche alors trois heures plein Sud. Il suit une route jusque l'aube. Il se repose la journée en mangeant des carottes et des pommes de terre crues. Le 06 à 19 heures, il marche encore au Sud. En haut d'une colline, il se cache dans une grotte pour la journée. Le 07 au soir, il se repère au Sud de Hasselt et marche vers Liège, évitant Tongres. Il se cache la journée du 08 octobre dans une maison bombardée à Lantin.
Il repart et arrive à Alleur sous la pluie. Trempé, il se rend dans une maison où deux hommes et une femme (les VAN MEEUWEN) le reçoivent. De là, tout fut très vite organisé pour son rapatriement. ADONS, Le vicaire de Alleur est appelé et le prend chez lui. Il reçoit des vêtements du vicaire, cousus par Mme VAN MEEUWEN. Une dame anglophone s'arrange avec deux ex-prisonniers de guerre belges qui le conduisent à Liège en tram. Un homme l'attend, qui le conduit chez deux dames (Mesdemoiselles RITSCHDORFF au 30 rue de Waroux) où il rencontre Michael Joyce (fiche A070). Ils y prennent des photos (voir celle de gauche) et on leur fournit des fausses cartes d'identité. Il y reste jusqu'au 12 et y est visité par une américaine, marriée à un docteur belge (Mme DOCTEUR-LINDEMANN), qui lui apporte un costume.
Le 12, Joyce et lui sont conduits en tram à Ans par une femme élégante. La dame américaine les y attend et les conduit à Bruxelles avec Thérèse GRANDJEAN. Ils vont chez des gens en banlieue (les DE GROEVE, au 773 chaussée de Gand) jusque 21 heures. Un homme (le Dr Antoine GOETHALS du 34 Rue de la Vallée à Ixelles) vient les y chercher en taxi et les prend en tram dans un flat où ils dorment, chez les GUERRY au 685 Chaussée d'Alsemberg à Uccle.
Le 13, un autre homme vient contrôler leur identité en les questionnant (probablement Albert GREINDL, fiche B034). Ils les quitte dans un parc et vient les y reprendre pour les conduire chez une dame âgée portant un monocle. C'est une grande maison avec femme de chambre luxembourgeoise et un valet. L'après-midi, ils reçoivent une autre carte d'identié et un Ausweiss, et de nouveaux costumes avec nécessaire de rasage et attaché-case. Il y donne son argent sauf 300 FF et 100 FB.
Le 14 octobre avant 07 heures, un homme les prend en train vers Lille. Le contrôle douanier est superficiel. Ils y dînent et continuent vers Paris. Une femme (Andrée DE JONGH ?) les prend jusqu'à la station de métro Sèvres-Babylone. "Mr Paul" (Frédéric DE JONGH) les y attend et les guide chez Robert AYLE au 37, rue de Babylone, dans le VIIème. Ils y restent jusqu'au 17, et vont faire d'autres photos (voir celle de droite) pour des papiers français. Les siens sont établis au nom de Jean Petit.
Le 17 octobre, ils prennent le train de nuit de 21hr30 en première classe à la gare d'Austerlitz. Ils sont accompagnés de deux guides (Elvire MORELLE et Jean-François NOTHOMB, qui vient d'arriver et fait son premier convoyage) et de Stadnik (fiche A072) et Kropf (fiche A071).
"Bee" Johnson (fiche B037) et Elvire DE GREEF les rejoignent à Bayonne pour leur donner des tickets jusque Saint-Jean-de-Luz. Ils dorment la nuit du 18 au 19 chez les LAPEYRE (fiche B035). Gordon Mellor signe en date du 17 le livre de Ambrosio SAN VICENTE et y reçoivent des vêtements et des chaussures de montagne. Ils apprennent qu'en cas de capture par les douaniers français, ils peuvent communiquer avec une femme habitant en face des cellules pour être aider à sortir de geôle.
Le 19 au soir, Mellor, Kropf, Stadnik et Joyce partent pour la frontière avec Florentino et "Bee" JOHNSON, NOTHOMB et DE JONGH fermant la marche. Le 20, ils arrivent à une auberge hors de San Sebastian (à Oyarzun) et sont conduits de là en voiture chez un garagiste (Bernardo ARACAMA). Le 21, ils se rendent à Madrid dans la voiture consulaire de Bilbao. Ils partent pour Gibraltar le 25.
Parti de Gibraltar le 31 octobre par air en bimoteur C47 américain (DC3), il débarque à Portreath le 1er novembre et repart dans le même avion pour Aldermaston. Il est interrogé le 02.

mot de remerciement  mel                                                        Gordon Mellor

                                                                                                                              (extrait "Offworld- Last Passage")


Retour à la liste des personnes évacuées

© Comète Kinship Belgium